Programmation

Communiqué

LA RUN DE PAIN

Entre 9 h et 12 h, les samedis du 17  juin au 9 septembre 2017

LA «RUN» DE PAIN
Photo: Maude Laferrière

La Maison Saint-Gabriel, un musée et site historique, vous invite non seulement à visiter ses expositions ou à participer à ses visites guidées, mais vous propose aussi de retrouver des moments, des gestes, des sons qui font partie du patrimoine immatériel du Québec, grâce à l’interprétation et la reconstitution. Ainsi, le musée présente chaque été, dans le cadre de sa programmation, des artisans qui perpétuent des savoir-faire anciens et qui savent les montrer et les expliquer au public. Ayant connue un grand succès, la « Run de pain » est dans la programmation du musée. Les samedis du 17 juin au 9 septembre, entre 9 h et 12 h, la bonne odeur du pain frais envahira les rues de Pointe-Saint-Charles situées sur les anciennes terres de la ferme de la Congrégation.

Chaque samedi dès 9 h, le livreur de pain ira de porte en porte dans sa voiture ancienne spécialement restaurée et tirée par Capucine, une magnifique jument Canadienne. Le bruit des sabots sur la chaussée, celui des roues en bois de la Berline, le son de la clochette annonçant sa venue, l’achat du pain, quelques paroles et cette lenteur depuis longtemps oubliée… les habitants du quartier vont réellement remonter dans le temps!

Saviez-vous, qu’au 17e siècle, le pain était la première source de nourriture? Selon une première ordonnance émise en 1687, chaque foyer de Montréal ne peut cuire que le pain qu’il consomme. Par contre, les aubergistes et cabaretiers doivent acheter leur pain du boulanger. Jusqu’à la fin du 18e siècle, il y avait généralement trois sortes de pain : celui de fine fleur ou pain blanc, le pain bis blanc et le pain brun. Les boulangers devaient détenir un permis. Ils seront dix à le posséder à Montréal en 1711.

Au 19e siècle, le nombre de boulangers augmente considérablement. Une miche de pain, qui vaut    3,75 $ en 2017, vaut 4 sous en 1900! Dans les campagnes, il était mal vu qu’une mère de famille nombreuse ne cuise pas elle-même son pain, aussi les boulangers ne commencèrent à y livrer le pain que vers les années 1930. À Montréal, les livraisons de pain à domicile ont cessé dans les années 50.

Il y a un four à pain traditionnel sur le site du musée, et, tous les samedis, le boulanger y cuit le pain. Ceux qui auront manqué le rendez-vous de la « Run de pain », pourront toujours s’en procurer à la boutique du musée le samedi et le dimanche!

Pour voir la carte, cliquez sur LA RUN DE PAIN.

Retour