Collections

Habillement

Habillement religieux | Habillement profane

Habillement profane

Accessoires | Vêtements

Les vêtements, à la différence des meubles et des outils, ne sont pas durables. Chez presque tous les peuples, le vêtement joue un rôle important dans la société, tant au niveau profane que religieux.

Dans les vingt années qui suivirent la fondation de Ville-Marie, la tenue vestimentaire de ses habitants conserve un cachet foncièrement emprunté de la mère-patrie, la France. Ce n’est qu’après 1663, que l’on constate un changement radical et adapté au pays.

Accessoires

Outre les vêtements, l’habillement tient compte des accessoires. Ceux-ci viennent compléter et souvent rehausser la tenue vestimentaire : barrette à cheveux, épingle à chapeau, lunettes, sac à main, soulier, bottes, chapeau, bourse, gants, foulard, etc., tous des accessoires importants dans l’habillement autant chez l’homme que chez la femme.

Cliquez sur une image pour l'agrandir et pour accéder au diaporama de la collection.

Barrette à cheveux

Barrette à cheveux
1994.2530

Bourse

Bourse
Après 1825
1994.1885

Épingle à chapeau

Épingle à chapeau
1995.9

Lunettes

Lunettes
1994.226

Lunettes

Lunettes
1994.230.1-2

Pantoufles

Pantoufles
1994.1897.1-2

Portefeuille

Portefeuille
Après 1850
1994.300

Sabots

Sabots
2000.18.1-2

Sac à main

Sac à main
Début 20e siècle
1994.2531

Souliers

Souliers
Fin 18e siècle
1994.234.1-2

Vêtements

Pour les premiers arrivants, l’adaptation à la Nouvelle-France comporte des changements, surtout dans l’habillement. Dans le costume masculin, certains immigrants, notamment les artisans qui s’installent en ville, restent attachés aux modes vestimentaires de la France. Des dessins et des estampes témoignent de cet attachement.

On a tort toutefois de croire que le costume à la canadienne est porté par l’ensemble de la population masculine. Il est utilisé surtout par ceux qui sont obligés de faire face aux réalités du climat. Cependant, tous reconnaissent que le costume à la canadienne est mieux adapté au pays. De leur côté, les femmes continuent à calquer leurs vêtements sur ceux qui se portent en France. Une Montréalaise de 1676 se serait reconnue dans une gravure de Bonnard représentant une femme du peuple de Paris.

Cliquez sur une image pour l'agrandir et pour accéder au diaporama de la collection.

Blouse

Blouse
1994.1895

Boléro

Boléro
1994.1915

Bonnet

Bonnet
1995.77

Camisole

Camisole
1998.10

Camisole

Camisole
1997.121

Chaussons

Chaussons
1998.3.4.1-2

Chaussons

Chaussons
1998.4.5.1-2

Coiffe

Coiffe
1994.1928

Col

Col
1994.3394

Cotillon

Cotillon
1999.1.3

Jupon

Jupon
1998.7

Robe

Robe
1998.3.1

Robe

Robe
1994.1896.1

Tablier

Tablier
1994.1867