La cueillette

Chez les Autochtones, la cueillette de petits fruits est une activité saisonnière essentielle dans leur mode de vie traditionnel. Il en est de même pour les colons français à leur arrivée en Nouvelle-France.

Les fruits sont consommés frais, pendant qu’une autre partie sèche au soleil ou près d’un feu en prévision de la saison froide. De tous les petits fruits, la fraise est la plus présente au sein des cultures autochtones du nord-est de l’Amérique. Première à mûrir, on la considère comme magique et remplie du pouvoir de création.

La cueillette était jadis une activité féminine pour les Autochtones. Les femmes aînées annonçaient le début et la fin de la saison. Le moment venu, les femmes préparaient les paniers. Elles partaient accompagnées de leurs enfants qui apprenaient alors à reconnaître les fruits mûrs. L’apprentissage se faisait par l’observation et dans le plaisir.

Jardin «Les 3 sœurs»
Plant de fraisier de Virginie
Photo: Jardin botanique de Montréal (Stéphane Bailleul)
Jardin «Les 3 sœurs»
Fraisier de Virginie
Photo: Frédéric Coursol
LA SAINTE-CATHERINE

Retour