La palissade

La palissade qui borde l’arrière du jardin témoigne d’une époque où d’impressionnantes clôtures de perches s’élèvent autour des villages iroquoiens. Elles ont pour but de protéger les maisons longues, faites de bois et d’écorce, des coups de vent et des fortes rafales.

Les palissades iroquoiennes qu’on retrouve de la vallée du Saint-Laurent à la région des Grands Lacs atteignent des hauteurs de 6, de 10 et même de 15 mètres et comprennent souvent des tours de guet et des galeries afin de repérer l’ennemi.

Dans chacune de ces maisons longues vivaient plusieurs familles dirigées par des femmes dont l’autorité se transmettait de mère en fille. Chez les Iroquoiens, les femmes occupaient une place fondamentale dans la vie du village. Ce sont elles qui donnaient naissance, transmettaient les savoirs traditionnels et pourvoyaient aux besoins alimentaires de la communauté.

Sanguinaire du Canada
Palissade iroquoienne autour d'un village
Illustration: Francis Back
Sanguinaire du Canada
La palissade du Jardin des origines
Photo: Pierre Guzzo

Retour